Voyages

Le Pendjab

Deux régions similaires sont situées au nord de l'Inde

à la frontière pakistanaise et encore peu touristiques :

L'Haryana et le Pendjab.

 

Pendjab

 

Elles sont réputées pour la fertilité de leurs sols,

ces deux états ne sont pas très différents l'un de l'autre,

même langue, mêmes traditions...

et est le berceau de la religion sikh

réputée pour sa tolérance et la gentillesse de ses fidèles

mais c'est aussi l'un des plus petits états du pays.

 

Sikhs

 

Le Punjab est une région à cheval sur les territoires du Pakistan.

A 15 km de la ville d'Amritsar, le poste-frontière de Wagah Atari

est le seul qui soit tous les jours ouvert,

qu'elle que soit la situation entre le Pakistan et l'Inde.

 

Chaque soir, les garde-frontières des deux pays

y donnent une parade où ils miment le combat entre leurs nations.

Les spectateurs viennent de toute l'Inde pour s'installer

dans des gradins avec boissons et pop-corns.

 

Amritsar

 

Wagah atari

 

 

Côté monument, ces états ne sont pas les plus riches de l'Inde

mais ils offrent tout de même une architecture

tantôt mongole, sikh ou musulmane.

 

Architecture 1

 

Réputée pour ses cotonnades, la région propose de belles opportunités

de trouver de beaux vêtements en coton pour compléter votre garde-robe.

 

Cotonnades2    Vetements tissus

 

On ne saurait que trop vous conseiller de visiter Amritsar et son Temple d'Or,

ville spirituelle des sikhs, ainsi que le Rock Garden,

fruit de l'imagination de l'architecte Nek Chand.

 

Temple d or    Rock garden

 

La faïence et la céramique brisées se sont réincarnées

en une armée de personnages postés aux quatre coins du parc.

 

Chandigarh ravira à coup sûr les étudiants en architecture.

Le Corbusier façonna cette ville en 1951

à la demande du Premier ministre indien, Nehrû.

On pourra se rendre compte en visitant la ville

que les plans de celle-ci ont tout bonnement été tracés à l'équerre.

 

Chandigarh

 

Les Berbères

 

Phéniciens, carthaginois, romains, vandales et byzantins

se sont succédés avant l’invasion arabe et l’islamisation

qui en suivit dans un Maghreb occupé depuis des temps anciens

par des peuplades berbères qui laissent perplexes bien des chercheurs.

 

Nous connaissons ces peuples que les Grecs nommaient barbaros

sous les noms de Numides, Libyens, Gétules…

De fait, barbaros signifie ‘’non grec’’, ‘’étranger’’.

 

À une époque où les frontières n’existaient point,

Tamazgha, le monde berbère s’étendait de l’Océan Atlantique,

y compris l’archipel des Canaries, jusqu’au Nil,

des rives de la Méditerranée jusqu’à celles du Niger et du Sénégal.

 

Tamazgha

 

Ils sont pasteurs nomades, agriculteurs, éleveurs,

arboriculteurs sédentaires ou semi-nomades,

artisans, montagnards ou hommes des plaines et du désert,

tous ont su tirer parti d’un environnement souvent austère.

 

Les Berbères parlent le tamazight, langue chamito-sémitique

qui se décline sous plusieurs formes selon les régions.

 

Les berberes

 

Langue surtout orale, son alphabet est appelé tifinagh.

Longtemps utilisé par seulement quelques érudits

et le peuple touareg qui a su le préserver,

le tifinagh revient à l’honneur et commence à être appris

dans les écoles marocaines et algériennes.

 

Parlé par plus de 1,5 millions de personnes, le berbère,

avec ses variantes kabyle, chaoui, rifaine et chleuh,

est la deuxième langue la plus parlée en France.

 

Tifinagh

 

Dans les premiers siècles de l’ère chrétienne,

trois grandes familles berbères

à l’origine de différentes dynasties :

les semi-nomades bâtisseurs Zénètes,

les nomades sahariens Sanhadja

et les Masmoudas sédentaires,

se sont âprement disputées cet espace.

 

Semi nomades batisseurs zenetes

  

Nomades sahariens sanhadja    Masmoudas sedentaires

 

Ils ont lié leurs histoires aux montagnes du Rif,

de l’Atlas et du Jbel Saghro,

aux grandes palmeraies sud-marocaines

et aux pistes caravanières.

 

Montagnes du rif    L atlas

 

Jbel saghro   Palmeraies sud marocaines

 

Pistes caravanieres

 

Aussi appelés Zénaga, les Sanhadja sont des nomades originaires

de l’Ouest saharien, essentiellement de l’actuelle Mauritanie.

 

Le litham dont ils se couvraient la tête

leur valu le nom de ‘’moulathimoun’’, les voilés.

Les Sanhadja sont à l’origine de la dynastie Almoravide

fondée au 11e siècle ils conquerront le Sud marocain

et Sijilmassa puis le Souss avant de fonder Marrakech en 1062.

 

La dynastie almoravide3 1

 

La dynastie almoravide2    La dynastie almoravide

 

Ils étendront ensuite leur domination

sur Al Andalus dans le sud de l’Espagne de 1086 à 1142.

Malgré leur incontestable présence démographique,

la reconnaissance de la culture berbère est très récente,

et provient de la volonté du Maroc de s'internationaliser

et de se moderniser en acceptant les influences culturelles

qui le composent à présent.

 

Culture berbere6

 

 

Culture berbere4   Culture berbere

 

Culture berbere2   Culture berbere3

 

Culture berbere5

 

 

Marrakech

 

Marrakech fut fondée en l'an 1071

par le souverain berbère Youssef ben tachfine,

sous l'impulsion des Almoravides, pieux guerriers

et austères savants venus de l'actuel désert mauritanien,

de nombreuses mosquées et médersas furent construites,

ainsi qu'un centre commercial drainant le trafic

entre le Maghreb occidental et l’Afrique subsaharienne.

 

La dynastie almoravide3

 

Marrakech grandit rapidement

et s'imposa comme une métropole culturelle et religieuse influente,

supplantant Aghmat et Sijilmassa.

 

Marrakech

 

Aghmat    Sijilmassa

 

Des palais furent édifiés également et ornés

avec le concours d'artisans andalous venus de Cordoue et de Séville.

 

Destination animée et passionnante,

Marrakech offre un mélange parfait de culture,

de paysages magnifiques, et une architecture fascinante.

 

Celle qu’on surnomme « La Perle du Sud » ou encore « La Ville Rouge ».

 

La Medina constitue le cœur historique de Marrakech.

Etablie il y a près de 1000 ans, on peut y observer les plus anciens

et les plus beaux bâtiments de la ville, entourée d’immenses murailles,

les riads sont les maisons traditionnelles.

 

Medina marrakech

 

Riads

 

Le cœur commercial de la ville y bat son plein

dans les souks d'artisans, d'épiciers et de tanneurs.

 

Souk 1

 

Si vous recherchez que faire à Marrakech en soirée,

la Place Jemaa el-Fna est faite pour vous !

 

Place jemaa el fna

 

Dès la nuit tombée, la place se transforme :

les marchands se mêlent aux visiteurs et aux… animaux !

Charmeurs de serpents où dresseurs et leur petit singe

dégagent une ambiance unique au coucher du soleil.

 

L’endroit commencera alors à s’animer et les couleurs des bâtiments

seront magnifiées par les dernières lueurs du jour.

 

Charmeurs de serpents

 

Le jardin de Majorelle contraste fortement avec le reste de la ville,

et l’on a parfois l’impression d’évoluer dans un tableau vivant.

Les couleurs des bâtiments et des faïences se mêlent

aux plantes exotique, et donnent à l’ensemble un charme envoûtant.

 

Le jardin de majorelle

 

Considérée comme le symbole de Marrakech,

La mosquée Koutoubia fût construite au XIIe siècle,

au cœur de la Medina.

 

Avec son minaret haut de 77 mètres

et son architecture sobre mais élégante

peut accueillir jusqu’à 20 000 fidèles dans la grande salle de prière.

 

Mosquee koutoubia

 

Les excursions autour de la ville valent le détour de quelques heures :

on peut ainsi découvrir les montagnes de l’Atlas

et ses villages berbères,

 

Montagnes de l atlas

 

la vallée de l’Ourika ou bien encore

les magnifiques cascades d’Ouzoud !

 

Vallee de l ourika

 

Magnifiques cascades d ouzoud

 

La Palmeraie de Marrakech est un espace à la fois naturel et urbain.

Dépaysant !

 

Le jardin majorelle

 

Tout comme une séance massage

dans un des nombreux Hammams de la ville !

 

Hammams

 

 

 

Meknès

 

Meknès est l’une des villes impériales

du royaume Chérifien au Maroc,

au même titre que Rabat, Fès et Marrakech.

 

 

La ville de Meknès se situe dans le nord.

Fondée en 711 par une tribu amazighe (berbère)

qui portait le nom de Meknassas.

 

Meknes 1

 

Meknès est la troisième plus grande ville du Maroc.

La ville fut capitale de la dynastie alaouite

sur une partie du XVIIème et XVIIIème siècle.

C’était alors sous le règne du sultan Moulay Ismaïl.

 

Sultan moulay ismail

 

Son mausolée est d’ailleurs à Meknès et nous en reparlerons plus loin

car c’est l’un de plus beaux endroits.

 

Comme ailleurs au Maroc, à Meknès,

la médina est un vrai labyrinthe de ruelles étroites.

 

La medina

 

Ruelles etroites

 

Un plaisir de se balader dans les ruelles proches de la place Lahdim

afin de s’y perdre en errant sans but réel

pour s’imprégner de l’ambiance de la vieille ville.

 

Place lahdim

 

La Madrassa Bou Inania de Meknès est le lieu d’intérêt

à ne pas rater dans la médina tout simplement

parce qu’il est possible de monter sur le toit de l’édifice

d'où la vue sur la grande mosquée de Meknes est superbe !

 

La madrassa bou inania

 

Vue du toit

 

C’est la porte Bab Mansour el-Aleuj

qui marquait l’entrée du palais impérial.

Impressionnante, c’est aussi la plus grande porte du Maroc.
 

Elle se situe juste en face de la place Lahdim :

Cette vaste place en bordure de la médina

regroupe quelques restaurants et le marché couvert se trouve juste à côté.

Si vous passez une nuit à Meknès, c’est ici qu’il faut passer la soirée !

 

Bab mansour el aleuj

 

La prison de Qara se trouve à proximité

du mausolée de Moulay Ismaïl,

elle est surnommée la prison des chrétiens,

on dit qu’elle pouvait abriter jusqu’à 40 000 prisonniers.

 

La prison de qara

 

Heri es Souani :

on y trouve un ancien grenier datant du XVIIIème siècle

mais aussi les ruines de écuries de Moulai Ismaïl.

 

Heri es souani2

 

Juste en face se trouve le bassin Souani,

un endroit agréable pour se poser entre 2 visites à Meknès.

 

Heri es souani

 

Le Mausolée de Moulay Ismaïl,

magnifique et que l'on peut visiter en totalité

y compris la salle où se trouve la tombe de Moulay Ismaïl

et où les fidèles viennent prier ou se recueillir.

 

Mausolee de moulay ismail2

 

Mausolee de moulay ismail

 

Non loin de Moulay Driss Zerhoun, se tient le site de Volubilis :

« Walili » en berbère, c’est une ville antique romaine,

elle tire son nom de l’abondance de la fleur portant la même appellation,

quelques monuments de la ville romaine sont toujours présents.

 

Volubilis

 

Ruines romaines volubilis

 

La fleur

 

 

La ville de Fès

 

Très souvent dépeinte la ville de Fès

charme par son patrimoine architectural, historique et intellectuel.

 

A noter qu’en 1980 la ville reçoit l’approbation

et obtient le rang de patrimoine mondial de l’UNESCO,

prouvant la vigueur et le dynamisme de cette ville

à préserver son histoire et son identité.

 

Visiter Fès dans ces conditions, que l’on soit amateur en art

ou un simple touriste, c’est faire un saut dans le passé

à quelques heures de la France : la ville regorge de curiosités,

de musées et de monuments pour bien comprendre les subtilités

et l’atmosphère unique de la ville.

 

La ville de fes

 

Découvrir la médina est toute une aventure en soi

car elle ne se dévoile pas au voyageur pressé.

Il faut apprendre à apprécier ce lieu, à comprendre ses codes,

à se laisser porter par les cris, les odeurs, la chaleur

qui se dégagent de toutes les échoppes.

 

Medina

 

Il faut être prêt à l’imprévu.

La médina de Fès est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

car elle abrite, en vérité, la plus vieille université du monde musulman.

 

Medina 2

 

Deux grandes portes s’offrent à vous

quand vous désirez rentrer à l’intérieur de la médina,

c’est la porte Bab Bou Djeloud et la porte Bab Dekatène

avec ses allures de château, lieu où étaient jugés les criminels

durant le moyen-âge.

 

Bab bou djeloud

 

Il faut savoir que le fondouk Nejjarine est un caravansérail :

c’est un édifice à étage qui a été conçu autour d’une cour carrée.

 

Celui de Fès vaut le coup d’œil car il abrite

aujourd’hui de nombreux ateliers.

 

Le fondouk nejjarine

 

Le souk des Fès existe depuis des centaines d’années

et il semble avoir très peu évolué.

 

Souk 3

 

C’est ce qui fait son charme d’antan, ce qui le rend si attachant.

Comme Fès est une ville d’artisanat, son souk est bondé d’artisans

qui rivalisent d’ingéniosité et de savoir-faire dans les souvenirs à ramener,

tels de la poterie, de la céramique ou encore des bijoux.

 

    Souk    Souk2

 

    Lanternes souk 1    Epices souk

 

La mosquée Karaouiyne : cette université,

la plus ancienne du monde arabe,

fut fondée en 859 de notre ère, un haut lieu spirituel.

 

Allez découvrir ses extérieurs et les détails qui ornent ses murs,

ses 270 colonnes et ses 24 portes qui cernent une cour intérieure.

 

La mosquee karaouiyne

 

Une médersa est une ancienne école coranique

qui fait office d’internat pour les étudiants.

 

A Fès, elles sont nombreuses et toutes aussi prestigieuses,

notamment au niveau de leurs décorations.

 

A voir donc la médersa Attarine qui se situe face à la mosquée Karaouiyne.

C’est sûrement l’une des plus raffinées médersas

dans le monde musulman où les amateurs de calligraphie

mais aussi de mosaïques et de marqueterie

pourront régaler leurs yeux impressionnés.

 

La medersa attarine

 

Il y a aussi la médersa Bou Inania : très impressionnante par sa taille,

sûrement l’un des édifices les plus raffinés de la ville.

 

Une autre médersa à découvrir est la médersa Seffarine

qui est la plus ancienne de Fès puisqu’elle fut conçue en 1280.

Sa décoration rappelle les maisons traditionnelles du Maroc.

 

Medersa bou inania    La medersa attarine

 

La place Seffarine où se retrouvent nombre d’artisans

qui travaillent le cuivre afin de réaliser des théières,

des plateaux, des brûle-parfums tandis que d’autres,

des chaudronniers sont établis ici pour élaborer des marmites,

des seaux et récipients divers.

Un artisanat à ne pas manquer.

 

La place seffarine

 

Le plus ancien palais du Maroc et sûrement le plus important,

érigé au 14e siècle, on l’appelle Dar El Makhzen.

Avec ses 80 hectares, il a été construit en-dehors de l’ancienne médina,

il se situe aujourd’hui près du quartier juif et du Mellah.

Même si les visites ne sont pas autorisées,

il faut s’y rendre pour découvrir sa gigantesque esplanade

où l’on peut découvrir de grandes portes en bronze

qui sont encadrées de carreaux de céramique.

 

Dar el makhzen

 

Le palais et musée Dar Batha furent construit par Hassan 1er

car il désirait ardemment réunir les deux villes qui composent Fès,

à savoir Fès-el-Baki et Fès-el-Djedid.

 

Ce palais fut ensuite transformé en musée de l’artisanat

où vous pouvez découvrir des poteries et des céramiques du 13e siècle

mais aussi des broderies, des bijoux du moyen-âge.

 

N’oubliez pas d'admirer les portails richement décorés

et les immenses cadenas qui ferment les portes pour la nuit.

 

Le palais et musee dar batha

 

A voir pour la richesse de ses mosaïques : la fontaine Nejjarine

qui se trouve près du souk des menuisiers et qui date du 18e siècle.

 

La fontaine nejjarine

 

Le mausolée de Moulay Idriss II est le 2nd site sacré du Maroc.

Il est fermé aux non-musulmans.

Moulay Idriss II était le fondateur de la ville de Fès.

 

Le mausolee de moulay idriss ii

 

Enfin, le quartier du Mellah est à découvrir :

c’est l’ancien quartier juif qui témoigne encore aujourd’hui

d’une richesse historique incroyable

et d’un savoir culturel impressionnant.

 

Le quartier du mellah

 

 

La vallée de la Vera

L’Estrémadure est couronnée par les sommets de Gredos.

 

Sommets de gredos

 

Cette masse granitique est commune à trois contrées :

la vallée de l’Ambroz, la vallée du Jerte et de La Vera.

 

Vallee de l ambroz

 

Vallee du jerte    La vera

 

La Vera et la vallée du Jerte présument d’avoir

une forte originalité a sein de l’Estréma-dure,

car elles sont les seules zones de haute montagne

et elles abritent les meilleures zones forestières autochtones,

essentiellement de chêne pubescent.

 

La plupart des villages de La Vera

sont situés tout au long de l’EX-203,

entre Plasencia et Candeleda (province d’Ávila).

 

Plasencia    Candeleda

 

La Vera et la vallée du Jerte abritent des lieux

d’une grande beauté paysagère et de nombreuses zones de bain.

 

Pour n’en citer que quelques-unes,

il est recommandé de visiter le site

de Los Pilones Garganta de los Infiernos

et la cascade du Caozo en descendant du col de Piornal

en direction de la rivière Jerte.

 

Los pilones garganta de los infiernos    Cascade du caozo

 

Il y a également plusieurs arbres singuliers :

les grands châtaigniers de Casas del Castañar

et les chênes de la Solana à Barrado.

 

Grands chataigniers de casas del castanar    Chene de la solana a barrado

 

Le col de Tornavacas est très intéressant

pour voir d’autres oiseaux reproducteurs comme l’alouette des champs,

le traquet motteux et la pie-grièche écorcheur.

 

Le col de tornavacas    Alouette des champs

 

Traquet motteux    Pie grieche ecorcheur

 

Les villages des environs, surtout de La Vera,

offrent des bons échantillons d’architecture populaire.

 

Comme à Garganta la Olla,

Cuacos de Yuste et son monastère résidence finale de Charles Quint,

Jarandilla de la Vera et son château converti en hôtel,

Madrigal de la Vera

ou encore le Musée de la Cerise de Cabezuela del Valle.

 

Garganta la olla

 

Cuacos de yuste et son monastere    Jarandilla de la vera et son chateau

 

Madrigal de la vera    Cabezuela del valle

 

En ce qui concerne les produits typiques,

toute visite sera vaine si vous ne goûtez pas

les fameuses cerises du Jerte,

le fameux paprika de La Vera et les châtaignes.

 

Cerises du jerte    Paprika de la vera

 

Sont également renommés les fromages de chèvre de La Vera,

les charcuteries de Piornal, les truites et les sucreries

et les liqueurs artisanales.

 

Les fêtes populaires de “El Peropalo” de Villanueva

de la Vera au moment du Carnaval,

Los Escobazos” (Les coups de balais)

de Jarandilla de la Vera (le 7 décembre),

 

El peropalo de villanueva    Los escobazos

 

El Jarramplas” de Piornal (le 20 janvier) et “El cerezo en flor

fêtes des cerisiers de toute la vallée du Jerte.

 

El jarramplas    El cerezo en flor

 

 

L'Île Maurice

Petite île multiculturelle baignant au sein de l'océan Indien,

l'île Maurice se situe à l'est de Madagascar

et au sud des Seychelles.

 

Madagascar 2    Seychelles 1

 

Cette île est totalement encerclée

par une barrière de récifs de corail magnifique.

On y trouve notamment de nombreuses éponges,

anémones de mer, ainsi qu' une variété de poissons multicolores.

 

Barriere de recifs de corail

 

L'île Maurice a d'abord été découverte

par des marins arabes au le IXème siècle.

 

Ile maurice 4

 

A cette époque, l'île était inhabitée et recouverte d'une forêt dense.

 

Ces derniers ne s'installèrent pas dans l'île,

tout comme les portugais qui y firent escale en 1505.

 

Les premiers à avoir colonisé l'île Maurice

furent les Hollandais en 1598.

 

Puis les Français s'y s'installèrent puis ce sont les britanniques

qui prirent possession de l'île.

 

Le 12 Mars 1968 l'île Maurice retrouva son indépendance

en intégrant le Commonwealth.

 

Au beau milieu de l'Océan Indien, l'île Maurice

est une petite entité indépendante

à laquelle est liée la minuscule île Rodrigues.

 

Ile rodrigues

 

Contrairement à sa voisine méridionale de la Réunion,

les volcans de l'île Maurice sont éteints :

on escalade toujours au cours de randonnées ces cratères éteints,

comme le Trou aux Cerfs.

 

Le trou aux cerfs

 

Après les hauteurs, on redescend au niveau de la mer,

pour se diriger vers la somptueuse plage du Trou aux Biches

sont protégée par une barrière de corail, enfermant une eau transparente

et chaude comme on ne peut qu'en rêver.

 

Plage du trou aux biches

 

Capitale et principale ville de l'île, Port-Louis

est notamment une cité hétéroclite

à l'image des populations diverses qui y cohabitent.

 

La gastronomie mauricienne est variée et savoureuse,

elle bénéficie des différentes traditions culinaires

des peuples qui l'ont occupé, françaises, indiennes,

chinoises et africaines et l'usage intensif d'épices,

curry, safran, cannelle, cardamome, clous de girofle.

 

En outre, vous pourrez acheter de nombreuses collations

dans les rues de l'île Maurice: des gâteaux au piment,

des samoussas et une sorte de ragout appelé Rougail.

 

Samossas    Rougail

 

Les Indiens Mapuche

 

Peuple indien largement majoritaire au Chili, les Mapuches,

appelés aussi Araucans par les Espagnols

le terme mapuche signifie "peuple de la terre".

 

Indiens mapuche 1

 

La culture mapuche a exercé pendant des siècles

une forte influence sur une grande partie

du Chili et de l’Argentine d’aujourd’hui.


Comme tous les autres peuples du continent américain,

les Mapuches ont dû faire face à la férocité

des Conquistadors espagnols et aux maladies amenées depuis l’Europe.


La guerre entre Conquistadors et Mapuches dura presque 100 ans.
Une des grandes batailles menée contre les Espagnols

se termine par la mort de l’emblématique Pedro de Valdivia,

l’un des plus grands chefs militaires espagnols,

fondateur de Santiago et gouverneur du Chili.

 

Massacre en araucanie   Pedro de valdivia 1


Ce conflit, appelé guerre d’Arauco (1546-1641) se termina

par l’échec des Espagnols à prendre le contrôle

du territoire mapuche et par la signature du traité de Quilin.

 

Traite de quilin


En signant ce traité, les Conquistadors ont dû reconnaitre

leur impuissance face à l’organisation militaire mapuche.


En outre ce traité entérina l’existence

du territoire autonome mapuche,

situé à l'embouchure du fleuve Bío-Bío.

 

Fleuve bio bio


Mais bien avant l’arrivée des Espagnols,

les Incas eux-aussi ont tenté de conquérir leurs terres, sans succès...


La souveraineté territoriale mapuche ne fut remise en cause

qu’au moment de la construction nationale chilienne,

dans le courant du XIXe siècle.


Durant ce siècle, la colonisation adopte une tactique différente :
L’évangélisation, le commerce et surtout l’alcool

sont les « méthodes civilisatrices » à la fin de la colonie.

 

Historia mapuches 2


Mais par la suite, les jeunes Républiques chilienne et argentine

lancent des expéditions génocidaires et des centaines de milliers

de Mapuches seront massacrés lors de cette guerre de "pacification".

Elle est considérée comme étant une des plus longues

et en même temps méconnues de l’histoire de l’Humanité.

 

 

Guerre de conquete

 

Ainsi, en 1882, après plus de trois siècles de conflit,

les Mapuches sont anéantis et le Chili

domine totalement les terres du sud.


Ils seront confinés dans les fameuses "réserves" :

du Lac Budi, du volcan Osorno et de l'île Chiloé,

territoires trop restreints pour assurer leur autosubsistance.

 

Baudi lac

 

Volcan osormo   Ile de chiloe 1


Bien plus tard, sous le gouvernement du Général Pinochet,

le dictateur fait adopter une loi favorisant les entreprises forestières

qui veulent exporter le bois planté sur les terres mapuches.


Beaucoup de forêts natives sont alors rasées

et remplacées par des eucalyptus et des pins.


C’est le début de l’exode massif des Mapuches

vers les grandes villes du sud et la capitale Santiago,

où ils occupent les emplois les plus précaires et

où vit actuellement le plus grand nombre.

 

Santiago 1


La situation des Mapuches restés dans les campagnes du sud

est toutefois un peu moins dure, grâce à la tradition du nguillatún :

les communautés paysannes se réunissent une fois par an

et les personnes qui possèdent le plus de biens

se doivent de les partager avec les plus démunis.

 

Tradition du nguillatun


Cette solidarité entre Mapuches leur permet de survivre,

c'est dans ce contexte qu'est né notre fameux mélange dont

le secret bien gardé de la recette est connu des Mapuches seuls.

 

Malgré cette succession de tragédies,

les Mapuches d’aujourd’hui s’organisent pour maintenir

leur culture et réussissent à conserver une très forte identité,

ainsi que leur langue, le mapudungún.

 

Manif

 

Ces derniers temps on peut même parler

d’un renouveau de la culture mapuche,

avec la présence de plus en plus visible dans la société chilienne

d’écrivains, de poètes, de musiciens

et de centres culturels dans les grandes villes.

 

L'Argentine

Quand on suit du doigt

sur une mappemonde les contours de l’Argentine,

nous voilà emporté jusqu’à ce point ultime

où le continent sud-américain s’émiette en îlots,

pris entre le feu de 2 océans.

 

On imagine déjà l’aventure avec un tel voyage au bout du monde…
Depuis le tropique du Capricorne jusqu’au détroit de Magellan,

de la beauté minérale des Andes

aux fracas des chutes d’Iguazú à la frontière avec le Brésil,

 

La cordillere des andes 1    Chutes d iguazu

 

du silence assourdissant des steppes de Patagonie

et le Perito Moreno son incroyable glacier,

 

Steppe 3    Patagonie2 1

 

à la pampa vibrant sous le galop des gauchos,

du désert de cactus au sud de Salta aux montagnes plissées

et colorées de la Quebrada de Humahuaca,

la nature recèle en Argentine une force singulière,

une dimension théâtrale et mythique.

 

Galop des gauchos   Salta2

 

   La quebrada   


Des premiers explorateurs aux vagues de migrants européens du XXe siècle,

tous ont fait sur la terre d'Argentine l’ultime voyage…

celui de la rencontre avec la terre, la mer,

l’esprit de l’Amérique latine et l’inconnu.

 

Laissez-vous imprégner par la mélodie du tango,

 

Tango argentin

 

vivez les nuits de Buenos Aires et ses calles colorées,

de Cordoba et de San Carlos de Bariloche.

 

Buenos aires 1    Calles

 

Cordoba    San carlos de bariloche

 

Goûtez aux crus ensoleillés de Mendoza,

dégustez l’une des meilleures viandes au monde

avec la marinade au chimichurri sur de grands barbecues,

 

Mendoza    Grands barbecues

 

Explorez la grande variété de paysages
comme la
Péninsule Valdés pour ses animaux marins,

les missions jésuites des Guaranis pour ses ruines impressionnantes,

 

Peninsule valdes    Missions jesuites des guaranis

 

et les parcs nationaux Ischigualasto et Talampaya

pour connaître ces découvertes paléontologiques

uniques au monde

 

Parcs nationaux ischigualasto    Talampaya

 

et des destinations emblématiques

en allant à El Chalten, Ushuaïa, l’Aconcagua et La Pampa.

 

Plus qu’un pays, l’Argentine est une destination passionnante

qui saura vous enchanter.

 

Nul doute que ce pays à l’âme farouchement latine,

sensuelle et passionnée, vous fera grande impression.

 

El chalten    Ushuaia

 

L aconcagua    La pampa

Le Chili

 

Magnifique et lointain, le Chili possède la forme de pays

la plus extravagante au monde.

Imaginez une bande de terre étroite et longue de 4 300 km…

 

Du nord au sud, soit la distance de Paris à Téhéran,

que d’extrêmes et de diversité dans ces paysages !


Étrange et fascinant pays adossé à
la cordillère des Andes,

son rempart de feu et de neige,

voilà un superbe balcon naturel

qui domine l’immense océan Pacifique.

 

La cordillere des andes

 

D’où l’impression en arrivant à Santiago de tourner le dos au monde,

d’être arrivé au bout du chemin…


Le Norte Grande a de quoi vous éblouir :

ses volcans, ses sommets, ses lagons

aux couleurs petillantes et authentiques.

 

Nortegrande

 

Sans oublier le désert d’Atacama,

qui est un paysage emblématique du pays.

 

Le desert d atacama

 

Jusqu’à la barrière des Andes en passant

par les vignobles de la plaine centrale au climat méditerranéen,

que de kilomètres vous attendent.

 

De Santiago : capitale qui n’a rien à envier

à ses principales concurrentes d’Amerique du Sud,

 

Santiago

 

à Puerto Montt dominée par ses volcans,

de l’île de Chiloë terre des indiens Mapuche

et du mélange d'épices qu'on leur associe,

 

Puerto montt

 

Ile de chiloe   Indiens mapuche

 

à Punta Arenas, le grand Sud austral se faufile

vers l’extrémité du continent avec des airs

d’Alaska latino-américain.

 

Punta arenas


Le Chili a une géographie folle,

mais cette démesure reste humaine malgré tout,

à condition de savoir où et quand y aller.

 

Quand on crève de chaud dans le Nord, il peut geler dans le Sud.


N’oublions pas enfin l'
île de Pâques

petit point perdu dans le Pacifique,

c’est l’île habitée la plus isolée du monde,

où d’étranges et fabuleux colosses de pierre

regardent le ciel étoilé sans jamais révéler vraiment

leur mystère ses énigmatiques Moai éparpillés sur l’île

lui donne une allure mystérieuse.…

 

Ile de paque2    Ile de paque

 

En Patagonie : Epris d’aventure et de voyage

hors des sentiers battus d’incroyables trésors naturels

comme les fjords fouettés par les vents vous attendent.

 

Patagonie

 

La Terre de Feu : Région partagée entre l’Argentine et le Chili,

un voyage au bout du monde et l’impression

de toucher le ciel en haut des montagnes isolées.

 

La terre de feu2

 

Terre de feu 1

 

 

Puebla de Zaragoza

On l'appelle la ville rose,

couleur rappelant les façades des alentours du Zócalo.

L'ancienne «Ciudad de los Angeles», Puebla,

en partie classée par l'Unesco comme patrimoine mondial,

est un véritable bijou entouré de volcans.

 

Son nom entier est en réalité Puebla de Zaragoza,

en honneur au héros local Ignacio Zaragoza,

qui défendit vaillamment la ville au 19ème siècle.

Les rues sont des écrins de couleurs mettant en valeur

l'architecture coloniale et les monuments baroques.

 

Puebla de zaragoza

 

Perchée à plus de 2000 mètres d'altitude, dans la vallée de Cuetlaxcoapan,

Puebla se situe à quelques dizaines de kilomètres

au sud est de la ville de Mexico.

 

Mexico


Avec des églises à tous les coins de rues, des allées colorées,

un climat attrayant, des habitants charmants,

et des sites à visiter tellement nombreux,

vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer lors de votre escapade à Puebla!

 

Rues


En plus, le Mexique, c'est le soleil mais malgré cela

il est recommandé de prendre sa petite laine,

car à 2000 mètres de haut, il peut quand même faire un peu frisquet.


Dans le genre typique, vous verrez en flânant dans les rues du centre

que certaines façades sont couvertes de faïence,

comme celle de la Casa del Afeñique, ou celle de la Casa de la Cultura.

 

La casa del afenique   La casa de la cultura


Culture, légende, tradition, gastronomie, histoire,

patrimoine, danse, tout ça, et même plus,

concentré dans une seule et même ville animée et pittoresque…

 

C'est une évidence, le voyage à Puebla s'impose.

D' abord, Puebla se découvre à pied.

Ensuite, on fait face à l'imposante cathédrale baroque

de l'immaculée conception du 16ème siècle.

 

Cathedrale baroque2

 

L'église Santo Domingo couverte d'ornement, vaut aussi le détour.

 

Cathedrale baroque

 

Hors de Puebla, vous pouvez aussi visiter

les ruines de Chochula et sa pyramide bien connue.

 

Les ruines de chochula

 

En vous rendant vers les terres volcaniques et sauvages,

une pause au couvent de Santa Clara,

là où serait née le fameux Mole Poblano s'impose.

 

Couvent de santa clara

 

Dominée par le Popocatépetl mais préservée

jusqu'à lors de ses éruptions.

Puebla de Zaragoza est une grande ville.

Y conduire relève du challenge.

On ne saurait trop vous conseiller d'observer les «rites locaux»,

avant de vous jeter à l'eau.

 

Les sens interdits ne sont pas toujours indiqués,

les lignes blanches et les panneaux ne servent parfois qu'à décorer.

 

Baladez vous sur le Zócalo de Puebla.

Autour de ce quartier central animé,

vous trouverez tout type d'établissements prêts à vous accueillir

bars, cafés, restaurants et discothèques.

Vous aurez le choix entre différentes ambiances, américaine ou mexicaine.

 

Le zocalo

 

C'est aussi là que vous verrez des spectacles de danses traditionnelles

ou des représentations reprenant les rites indigènes

réinterprétés et modernisés.

 

Ballet puebla

 

 

Le Ladakh

À l’est du Cachemire historique,

la haute vallée de l’Indus s’insinue entre deux colosses :

l’Himalaya au sud, le Karakorum au nord.

 

C’est là, à une altitude moyenne de 5 300 m,

dans des paysages grandioses de montagnes désertiques,

que se niche le Ladakh.

 

Ladakh2


L’essentiel de la population de cet ancien royaume bouddhique,

surnommé « Le Petit Tibet », vit sur les berges du fleuve

et de ses maigres affluents dont les eaux,

aux fantastiques reflets turquoise laiteux

qui permettent d’irriguer de petits champs de blé et d’orge,

des vergers de pommiers et d’abricotiers.

 

Ladakh

 

Les saules et les peupliers y dessinent des oasis en rubans,

contrastant avec la pierraille omniprésente.
Le Ladakh se divise de fait en 2 entités :

à l’ouest, le district de Kargil, majoritairement chi’ite,

d’où monte l’influence de l’islam, à l’est, le district de Leh,

la capitale, bouddhique dans une proportion égale.

 

District de kargil

 

Le district de leh


La population se complète d’une forte présence de l’armée indienne.

Pour tenir cette région frontalière stratégique,

pas moins de 150 000 soldats se répartissent

en des dizaines de campements militaires.

 

Le Monastère de Lamayuru se trouve à flanc de montagne.

Une partie du temple semble s’être effondrée il faut dire

que les maisons sont faites en partie en sable.

Un moment hors du temps… Les environs sont aussi grandioses :

les paysages semi-désertiques se mélangent

avec le vert des prochaines récoltes.

 

Le monastere de lamayuru

 

Khardung La est un col qui se trouve entre Leh et la Nubra Valley.

Ici vous êtes sur la plus haute route

carrossable du monde à plus de 5602 m !

 

Khardung la

 

Stakna Monastery, encore un gompa exceptionnel

avec des peintures murales magnifiques.

 

Stakna monastery

 

Le temple est  isolé par rapport aux autres il vous faudra prendre

un pont magnifique avec des centaines de drapeaux tibétains

de toutes les couleurs au milieu du décor

à 360° sur la Vallée de l’Indus !

 

Pont magnifique avec des centaines de drapeaux tibetains

 

Vallee de l indus

 

Étape sur la route de la Soie,

le Ladakh est un authentique carrefour de civilisations.

 

Et si des Tibétains y ont trouvé refuge en nombre

depuis l’annexion de leur patrie par la Chine en 1951,

on rencontre aussi, au fin fond de vallées secrètes,

d’authentiques descendants d’Alexandre le Grand...


Plus récemment,
les trekkeurs ont dû s’habituer

à partager ce vaste et sauvage territoire avec de nouveaux venus :

des touristes indiens, attirés par les décors

de films à succès de Bollywood.

 

Trek ladakh


Et si les
Amchis (des guérisseurs) et astrologues

conservent une large audience,

les Ladakhis, rebutés par la rude vie nomade

et rurale d’autrefois, se font guides de montagnes.

 

Amchis    Ladakhis

 

 

L'Alsace

 

Terre de traditions et de gastronomie située au coeur de l'Europe,

l'Alsace est une destination pleine d'attraits

qu'apprécieront sans conteste les amateurs

de découvertes et d'authenticité.

 

Si la région est particulièrement réputée pour ses flammekueches,

ses choucroutes, ses baeckeoffes, ses vins blancs

et ses marchés de Noël féeriques, elle l'est aussi pour

ses ravissants villages fleuris à colombages,

ses châteaux médiévaux et ses musées prestigieux.

 

Flammenkueche    Choucroute 1

 

En sillonnant l'Alsace, l'on ne manquera pas bien sûr de visiter

certains hauts lieux du tourisme alsacien,

comme Strasbourg avec sa cathédrale gothique

et sa Petite France pittoresque.

 

Strasbourg

 

Colmar Petite Venise romantique et son célèbre musée Unterlinden.

 

Colmar

 

Se prendre pour un chevalier au château de Haut-Koenigsbourg :

visiter le château, c’est plonger dans le Moyen Âge.

Cette ancienne forteresse à 800 mètres au-dessus de la plaine d’Alsace,

a été entièrement restaurée dans l’esprit du 12ème siècle.

 

Haut koenigsbourg

 

Découvrir la magnifique cité fortifiée de Riquewhir,

la route des vins et ses villages typiques,

Mulhouse et ses grands musées, la collégiale Thann,

l'abbaye de Murbach ou encore le couvent du mont Saint-Odile.

 

Cite fortifiee de riquewhir

 

Mulhouse

 

La citadelle de Belfort : Erigée entre le XVIIe et le XIXe siècle,

cette imposante place forte, conçue en partie par Vauban,

surplombe la ville.

 

La citadelle de belfort

 

La place Stanislas à Nancy Portant le nom du roi de Pologne,

elle a été construite au XVIII siècle et relie deux quartiers,

entre la vieille ville et la ville médiévale.

C’est un parfait exemple du classicisme français,

inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco.

 

La place stanislas

 

Dévaler la tyrolienne géante de la forêt de Brumath,

sensations fortes garanties, dans le parc d’aventures,

avec cette tyrolienne au ras de l’eau !

D’autres parcours vous embarquent en suspension

dans une forêt de chênes et de hêtres.

 

Foret de brumath

 

L’Historial de la guerre de 14-18 retrace

les événements tragiques de cette période,

jusqu’au sommet du massif du Hartmannwillerkopf,

surnommé la Montagne de la Mort par les Poilus.

 

Hartmannwillerkopf

 

Se déchausser sur le sentier Pieds nus du Lac Blanc

pour renouer avec la nature.

 

Lac blanc

 

Déambuler entre les odeurs d’anis et de cannelle

au marché de Noël de Strasbourg, il se tient depuis 1570.

 

Dans ses 300 petits chalets,

on trouve tout ce qui crée la féérie de Noël :

confiseries, décorations, pains d’épices,

artisanats traditionnels, jouets, ….

 

Marche de noel de strasbourg

 

 

Explorer le Ried, sur 2000 ha,

c’est une réserve naturelle riche de prairies humides et de forêts.

Prenez le temps de la découvrir en calèche,

tirée par des chevaux de trait, à l’ancienne.

 

S’offrir un moment gastronomique dans l’un des restaurants étoilés.

L’Alsace est une terre de grands chefs cuisiniers.

Une trentaine de tables figurent au Michelin,

comme L’Auberge de l’Ill à Illhaeusern,

le Bistrot des Saveurs à Obernai,

l’Atelier du peintre à Colmar, Le Kasbür à Saverne,

et bien d'autres encore...

 

Le ried    L auberge de l ill a illhaeusern

 

Quoi de plus vivifiant que de traverser l’hiver

et la vallée de Munster avec des chiens de traineau

ou en raquettes dans les forêts enneigées des Vosges ?

C’est possible au Ballon d’Alsace, au pied du lac Noir

ou encore au col du Platzerwasel.

 

Vallee de munster    Ballon d alsace

 

Côté nature, les amateurs de randonnée ne pourront

qu'être séduits par les innombrables sentiers

que proposent le Hohwald, le Champ du feu

et les parcs naturels régionaux des Ballons des Vosges!

 

Champ du feu

 

La Malaisie

La Malaisie présente bien des visages : scindée en deux parties,

la première est une avancée sur la mer de Chine,

la seconde constitue la côte Nord de l’île de Bornéo.

 

L’une est développée avec en tête de file la capitale Kuala Lumpur,

l’autre est sauvage et naturelle, avec la forêt tropicale

qui couvre l’ensemble du territoire.

 

Foret malaisie

 

Le mélange des cultures contribue également à la diversité du pays :

les temples bouddhistes côtoient les mosquées musulmanes,

et il même possible de lire l’histoire coloniale

du pays sur le grand éventail ethnique.

 

Construite en pleine jungle, la ville a pris son essor

grâce à l’exploitation de l’étain,

et aujourd’hui on ne se douterait pas que Kuala Lumpur

fut un petit village sans intérêt auparavant.

La ville est un assortiment de buildings immenses,

de quartiers identitaires parfois aux allures de petit village,

d’un rassemblement de culture de tous horizons,

tout cela dans l’agitation d’une capitale de 7,5 millions d’habitants.

 

Vous ne manquerez pas les Tours Petronas

hautes de 451m, et symbole de la ville.

Elles sont surtout jolies la nuit, sous l’éclairage coloré.

 

Kuala lumpur

 

Vous trouverez aussi de belles bâtisses

comme celle du Sultan Abdul Samad

posée là entre les gratte-ciel, les mosquées Masjid Jamek

et Masjid Negara et le temple Thean Hou.

 

Sultan abdul samad

 

Masjid jamek    Masjid negara

 

Thean hou

 

L’ancien palais du roi, Istana Negara est aussi sublime.

Enfin, profitez de l’effervescence des quartiers

Little India et Chinatown pour faire quelques achats

ou manger un morceau.

 

Istana negara

 

Little india    Chinatown

 

Kampung Baru est un quartier qui a gardé tout son charme.

En janvier ou février, cela dépend de la pleine lune du calendrier.

Tamoul, se déroule la fête hindou Thaipusam,

un pèlerinage jusqu’aux Batu Caves dans lesquelles se trouve

le temple Sri Subramaniam Swamy et une statue d’or gigantesque.

 

Kampung baru    Thaipusam

 

Batu caves

 

Située à seulement 25km de la capitale, Putrajaya vaut le petit détour.

Elle accueille le gouvernement et sert de capitale administrative.

 

Ici, aucun monument historique,

la ville ayant vu le jour au début des années 90,

mais de superbes œuvres architecturales

à commencer par le pont Seri Wawasan.

 

Putrajaya

 

Seri wawasan

 

Ne pas manquer la Putra Mosque et son reflet sur le lac.

De belles photos en perspective !

 

Putra mosque

 

Cameron Highlands et ses hauts plateaux où l’on cultive le thé.

La région offre une diversité de choses à faire :

les plantations de thé rendent les paysages magnifiques,

les jardins aux papillons et aux abeilles

de Tanah Rata sont à faire,

ainsi que la traversée des petits villages environnants.

 

Cameron highlands

 

Tanah rata papillonbs    Tanah rata abeilles

 

Le Parc National de Taman Negara est en majorité constitué

d’une des forêts tropicales les plus vieilles du monde.

Ce sera votre terrain de jeu si vous êtes un tant soit peu aventurier :

randonnée, trekking, spéléologie, rafting, baignade, pêche,

observation de la faune et de la flore, et pour les plus courageux,

la passerelle de la canopée.

 

Parc national de taman negara passerelle canopee

 

À la frontière avec la Thaïlande,

l’archipel de Langkawi est très touristique.

Malheureusement, il a quelque peu perdu de son charme,

victime de son succès.

 

Langkawi

 

La plage de Tanjung Rhu est cependant très belle.

 

Tanjung rhu

 

L'Île de Pangkor jouit d’un littoral à son avantage,

et ses terres ne sont que forêt tropicale.

 

Ile de pangkor

 

L’île de Penang est une destination célèbre pour ses plages

et ses paysages naturels même si ils demeurent.

L’île est devenue une ville qui s’est étendue

autour de la capitale Georgetown.

Son passé marchand se retrouve aujourd’hui

dans la diversité des cultures ethniques que l’on retrouve

dans la population et dans les édifices religieux.

 

Ile de penang    Georgetown

 

Sur place, beaucoup de temples à visiter,

allez faire un tour sur la colline de Penang Hill.

Le pèlerinage de Thaïpusam se pratique aussi ici.

 

Penang hill

 

Surnommée la Venise d’Asie, Malacca, classée à l’Unesco,

est multiculturelle comme les autres grandes villes du pays.

 

En témoignent ces trois bâtiments religieux, très anciens :

la mosquée Kampung Kling, le temple Cheng Hoon Teng.

 

Malacca

 

Kampung kling    Cheng hoon teng

 

Ses différents quartiers sont très agréables à découvrir.

Sur la côte Est de la péninsule, au Sud, l’île de Tioman

est tout ce dont on rêve lorsqu’on souhaite

passer des vacances sur une île : palmiers,

plages de sable fin, eau turquoise, fonds marins exceptionnels,

montagnes, jungles, chutes d’eau, etc.

 

Ile de tioman

 

Bien plus au Nord, les îles Perhentian

sont tout aussi belles et surprenantes,

peut être moins victimes du tourisme.

Vous pourrez ici pratiquer de la plongée dans un cadre idéal.

La nature est maîtresse.

 

Iles perhentian  

 

Enfin, sachez que sur la côte du continent,

les plages de Batu Hitam et Cempedak,

près de Kuantan, sont les plus belles.

 

Batu hitam    Cempedak

 

L’île de Bornéo: Très sauvage et préservé,

ce territoire malaisien est parfait

pour les amoureux de la nature et de l’aventure.

 

L ile de borneo

 

Dans la province de Sabah, l’ascension du Mont Kinabalu

à 4095m en trek est un régal, malgré la durée de l’effort,

mais les paysages justifient tout.

 

Mont kinabalu

 

Les îles alentours comme celle de Pulau Sipadan

permettent la pratique de la plongée.

 

De l’autre côté du Brunei, la jungle de Sarawak

s’étend sur le reste de la province là où est récolté notre poivre.

 

Pulau sipadan 1

 

Jungle sarawack

 

Vous pourrez faire du trekking

dans le Parc National Gunung Mulu

ou bien observer la faune le long du fleuve Kinabatangan,

avant de vous aventurer dans les grottes du coin.

 

Parc national gunung mulu

 

Deer cave

 

N'hésitez pas à partir à la rencontre des Lundayeh,

des Bajau sama, des Rungus ou des Muruts.

 

Lundayeh    Bajau sama

 

Rungus    Muruts

 

La Thaïlande

 

Autrefois appelé le royaume du Siam,

la Thaïlande n’a jamais été colonisée

et c’est ce qui fait sa force aujourd’hui : son originalité.

 

Les thaïs ont leur propre culture et leur propre langue.

La croyance en Bouddha se fait ressentir

par ses quelques 30 000 temples

et innombrables statues dans tout le pays.

 

Leur sens de l’accueil et de la politesse

et les paysages de rêve entre forêts tropicales

et îles paradisiaques.

 

Bangkok

 

Vous raffolerez de la cuisine locale

et du florilège de fruits exotiques que vous offre ce pays.

Bangkok: La capitale est gigantesque et souvent chaotique.

Beaucoup d’embouteillages rendent Bangkok bruyante

mais c’est pourtant votre point de départ en Thaïlande.

 

Traffic bangkok

 

Ne sous-estimez pas la Venise de l’Asie

qui renferme bien des secrets et merveilles.

Allez visiter le Wat Phra Kaew et le Palais Royal,

ainsi que le Bouddha couché du temple Wat Pho tout proche.

 

Wat phra kaew

 

Palais royal    Temple wat pho

 

Prenez un bateau sur le fleuve Chao Phraya

ou allez flâner au grand marché de Chatuchak le weekend.

 

Fleuve chao phraya    Marche de chatuchak

 

Le métro MRT, ou votre tuk-tuk,

vous amènera dans l’un des quartiers animés du centre ville,

qui ne dorment jamais.

 

Tuk tuk

 

Au nord de Bangkok, dans une région tropicale,

toute proche du Triangle d’Or,

se présente à vous un palette de villes à visiter :

Chiang Mai, ses rizières en terrasses,

palais et refuge des éléphants,

Pai, et Chiang Rai et son temple blanc,

randonnées dans les montagnes plus au nord-est.

 

Rizieres chiang mai    Chiang mai elephants

 

Pai

 

Chiang rai 1

 

N’oubliez pas, aux environs de Bangkok,

de vous rendre en train à Kanchanaburi,

à Ayutthaya et un peu plus loin

à Lopburi pour rencontrer les singes.

 

Kanchanaburi

 

Ayutthaya    Lopburi

 

En descendant vers le Sud du pays,

un arrêt vaut le coup d’œil : Hua Hin,

station balnéaire prisée des thaïs.

Les îles de Koh Tao, Koh Samui

sont de belles destinations paradisiaques.

 

Hua hin    Koh tao

 

Koh samui

 

Louer un scooter sur ces îles est un régal,

tout comme les sports nautiques.

 

Un bon endroit depuis lequel vous pouvez rayonner,

la province de Krabi compte à son actif plus de 150 îles,

et un littoral magnifique fait de plages au sable blanc et fin,

une eau turquoise, et les parcs nationaux

de Khao Phanom Bencha et de Than Bokkhorani.

 

Province de krabi

 

Khao phanom bencha    Than bokkhorani

 

Vous pouvez aussi vous rendre sur l’île de Koh Lanta, plus au sud.

L’île de Phuket est connue pour ses nuits de festivités

et paysages paradisiaques.

Patong Beach est à éviter si vous souhaitez

un peu de calme dans vos vacances.

 

L ile de phuket

 

Le petit archipel de Phi Phi est célèbre depuis

la sortie sur les écrans du film La Plage, de Danny Boyle,

et pour ses spots de plongée.

À voir aussi : les îles Similan, et Ao Phang Nga.

 

Spots de plongee

 

Iles similan

 

Ao phang nga

 

Le Tamil Nadu

Randonnées en montagne, farniente sur les plages de sable

ou recueillement dans les temples,

voici toutes les opportunités que vous offre le Tamil Nadu.

 

Il y a plus de 30 000 temples dans cet état,

ce qui lui a valu le titre de " Terre des Temples ".

 

Autant dire qu'il offre la possibilité de découvrir l'architecture

sous toutes ses formes, édits taillées dans la roche,

flore et faune se mêlant aux sanctuaires.

 

Plusieurs villes de la région sont dotées de magnifiques monuments,

somptueusement décorés de sculptures et de gravures.

 

Les temples de Mamallapuram, le temple de Gangaïkondacholapuram,

 

Mamallapuram    Gangaikondacholapuram

 

le palais de Padmanabhapuram, le temple Kailasanatha

ou encore le Mînäshï à Maduraï.

 

Padmanabhapuram    Kailasanatha

 

Minashi 1

 

Ajouter à cela un régime végétarien souvent épicé

et voilà de belles vacances en perspective.

 

Les paysages très variés : les ghâts, forêt tropicale

ou plaines du Tamil Nadu sont un vrai terrain de chasse pour les randonneurs.

 

Les amateurs de farniente trouveront leur bonheur

sur l'une des nombreuses plages et îles de la côte

car il bénéficie d'une large façade maritime basse,

sablonneuse et peu découpée.

 

Plages tamil nadu

 

La côte est plurielle : elle est parcourue de plages,

de canaux comme autour de Pichavaram,

ou bordée de ports historiques, comme Poompuhar et Nagapattinam.

 

Canaux de pichavaram    Nagapattinam

 

Dans le golfe de Mannar, le chapelet d'îles du pont d'Adam

relie l'Inde au Sri Lanka.

 

Pont d adam

 

Le Tamil Nadu offre une nature variée et sauvage à découvrir :

éléphants, crocodiles, oiseaux, tigres ou encore pythons

à admirer dans la réserve ornithologique de Pulicat,

le camp d'éléphants de Tepakkadu,

les fermes crocodiles de Mamallapuram,

la réserve de Calimère ou le parc national de Mudumalaï.

 

Reserve ornithologique de pulicat    Camp d elephants de tepakkadu

 

Fermes crocodiles de mamallapuram    Parc national de mudumalai

 

Particularité de l'état du Tamil Nadu,

il bénéficie d'un climat particulier

et de nombreuses stations climatiques

ont vu le jour dans les hauteurs des montagnes.

 

Idéal pour prendre une grande bouffée d'air pur

après un passage dans les villes animées et très bruyantes de l'Inde.

 

Les villes du Tamil Nadu à l'image de Pondichéry

ou Chennaï recèlent de bien des trésors grâce à leur passé marchand.

 

Pondichery 1    Chennai 1

 

Afin de mieux comprendre l'histoire et la culture de ce pays,

poussez la porte de l'un des musées du Tamil Nadu :

les musées de chennaï, de mahatma Gandhi de Maduraï.

 

Mahatma gandhi de madurai

 

La culture du Tamil Nadu est polyvalente et pluridisciplinaire.

Orfèvrerie, joaillerie, poterie, peinture murale

et textile sont autant de domaines qui fondent

et participent au patrimoine culturel de la région

et au rayonnement artistique mondial du pays,

sans évoquer son cinéma.

 

Culture tamil nadu

 

Madras (ou Chennaï)

Capitale de l'Etat du Tamil Nadu, elle s'étend sur la côte du Golfe du Bengale.

Madras ou Chennaï était précédemment un village de pêcheur

qui fut sélectionné par les colons britanniques

pour en faire une base de la British East India Company.

Dès lors la ville n'a cessé de grandir et son port

est aujourd'hui l'un des plus stratégiques du pays.

 

Golfe du bengale

 

Chennai


Son cadre de vie, son environnement, sa richesse culturelle

et son peuple si accueillant lui confèrent une personnalité intéressante.
Son patrimoine historique est remarquable,

la ville est parsemée de vestiges coloniaux :

le fort Saint George, le Hight Court et le Government Museum,

possédant des riches collections ethnologique.

 

Le fort saint george    Hight court

 

Government museum

 

Mais aussi de palais et de temples indous :

comme le temple de Kapalishwara dédié à Shiva.

 

Temple de kapalishwara

 

Rendez vous par exemple dans le temple Parthsarthy

qui fut construit par les rois Pallava aux alentours

du VIIIème siècle avant d’être rénové au XVIème siècle.

 

Ce grand temple situé au beau milieu de la ville

est avant tout célèbre pour ses grandes arches appelées gopuram.

 

Temple parthsarthy

 

Il y a aussi bon nombre d'églises et de cathédrales : comme celle

de Saint Thoms ainsi que de bâtiments à l'architecture indo-saracéniques

(architecture mêlant le style islamique aux matériaux traditionnels indiens)

très particulière.

 

Saint thoms

 

Ici, la culture tamoule est fortement présente,

les voyageurs le remarqueront à travers la gastronomie

et le fameux sambar, la langue parlée, la musique carnatique,

sa danse : le bharata natyam et l'artisanat singulier.

 

Culture tamoule2    Culture tamoule

 

La ville semble au premier abord difficile d'accès

en raison de sa circulation incessante,

pourtant lorsqu'on y passe quelques jours

on peut découvrir les réelles beautés de la ville.

 

Circulation incessante


Ainsi, lorsque vous trouverez l'atmosphère trop pesante,

vous irez flâner à Marina Beach.

 

Vous serez heureux d’apprendre que Chennai bénéficie

de plusieurs plages donnant sur la baie du Bengale et des îles Andaman.

 

Marina beach

 

Iles andaman    Iles andaman2

 

Saint Malo la cité corsaire

Cité corsaire, capitale de la mer, joyau de la Côte d’Émeraude…

quels que soient les qualificatifs qui lui sont attribués,

Saint-Malo a toujours été, au cours de son histoire,

le rendez-vous de toutes les aventures, de tous les rêves…

La ville occupe une place privilégiée en Bretagne.

 

Saint malo2

 

La ville occupe une place privilégiée en Bretagne

et était un des grands comptoirs du commerce de la compagnie des Indes.

Notre Curry breton est inspiré de ces histoires.

 

La compagnie des indes

 

Située à la pointe nord de l’Ille-et-Vilaine,

en bordure de la Normandie et à quelques encablures

du Mont Saint-Michel,

Saint-Malo est aussi un tremplin

vers les îles anglo-normandes et l’Angleterre.

 

Célèbre station balnéaire en Bretagne et sa cité corsaire,

Saint-Malo Intra-Muros a été fondée sur un îlot rocheux

par le moine gallois Mac Low.

La cité corsaire est entourée de remparts

dont les plus anciens datent du XIIè siècle.

 

Cite corsaire    Intra muros

 

Dans Saint-Malo Intra-Muros, visitez le musée du Château

construit par les Ducs de Bretagne au XVè siècle, la cathédrale,

et flânez sur la plage à la découverte du Fort National

et des îles du Grand bé et du Petit Bé accessibles à marée basse.

 

Chateau de st malo    La cathedrale

 

Fort national    Iles du grand be et du petit be

 

Vous apprécierez le shopping dans les petites boutiques

et les terrasses ensoleillées,

le charme d’une balade sur les remparts,

et ferez le plein d’air iodé à pied par la plage.

 

Untra muros 2    Promenade des remparts

 

Plage de st malo

 

La Cité d’Aleth a accueilli les premiers habitants de Saint-Malo.

Une balade autour de la presqu’île  vous permettra

de découvrir un panorama unique sur la Tour Solidor.

Le Manoir de Limoëloul est l’ancienne demeure

du célèbre navigateur et explorateur Jacques Cartier.

 

La tour solidor    Le manoir de limoeloul

 

Les Rochers Sculptés de Rothéneuf constituent

un univers étrange, peuplé de personnages d’un autre temps.

 

Les rochers sculptes de rotheneuf

 

Le grand aquarium abrite une des plus belles collections

de poissons et requins issus de toutes les mers

et océans du globe.

 

Le grand aquarium

 

Saint-Malo est aussi le théâtre de nombreux évènements culturels

et sportifs tels la Route du Rhum, les rassemblements de grands voiliers,

les festivals littéraires « Etonnants Voyageurs »

et « Quai des Bulles »…

 

Lieu d’histoire et de légendes, berceau d’illustres personnages,

la ville a su, malgré des heures sombres,

conserver une authenticité conférée par ses remparts,

ses pavés et ses vieilles pierres.

 

Maxresdefault 82

 

Fière d’un riche passé, la cité balnéaire réputée

reste une ville moderne toujours tournée vers l’avenir…

 

 

Pondichery

Capitale du territoire de Pondichéry dans l'Etat du Tamil Nadu,

la ville de Pondichéry est un ancien comptoir français

rendu aux mains des Indiens en 1956.

 

Tamil nadu    Tamil nadu2

 

Véritable symbole de la présence française en Inde,

Pondichéry possède une ambiance et un charme uniques

tout à fait différents du reste de l'Inde :

le nom des rues souvent encore écrits en français dans le centre-ville.

 

Ville du sud-est de l'Inde, Pondichéry

ne sera pas indifférente aux voyageurs français.

Ancienne colonie, quelques milliers de français y résident encore.

 

Vous trouverez dans la ville, l'Alliance française,

un lycée français et même certains panneaux

qui ont conservés la langue de Molière.

 

Nom des rues

 

Très belle ville, Pondichéry possède un musée

dans une jolie maison coloniale,

le marché aux tissus de goubert,

un quartier musulman et sa mosquée de Meeran,

 

Pondichery

 

Marche goubert    Mosquee de meeran

 

le Rai Nivas, ancienne résidence du gouvernement français,

le Manakula Vinayagar et une intense activité portuaire,

liée à son industrie majeure, le tissage de coton.

 

Manakula vinayagar

 

Les occidentaux en quête de spiritualité

seront également attirés par l'Ashram de Sri Aurobindo...

Tout un voyage au cœur d'une culture qui a su garder son identité !

 

Une promenade le long de Beach Road,

la "croisette" de Pondichéry pour rejoindre le village

et la plage d'Auroville.

 

Beach road   Plage d auroville

La cuisine du sud de l'Inde est essentiellement végétarienne

et souvent un peu plus épicée, les plats typiques de la région

sont les dosa, des galettes de farine de lentille garnies de légumes épicés,

et le biryani, du riz cuisiné avec des épices et des légumes.

 

Dosa    Biryani

 

L'Inde du Sud est également réputée pour ses dals,

des plats végétariens à base de tamarin.
C'est dans cette région que se cultive le curcuma.

 

Curcuma

 

Les côtes d'Armor

Parmi les plus beaux sites des Côtes d’Armor

figurent des villes emblématiques,

des ports de charme et des petites cités de caractère.

 

De Dinan à Perros-Guirec, le territoire des Côtes-d’Armor

offre un patrimoine culturel et architectural

remarquable à découvrir :

 

Dinan    Perros guirec 1

 

les incontournables cités de Saint-Brieuc

et de Guingamp charment par leurs vieux quartiers,

leurs imposants édifices religieux de granit

et leur patrimoine médiéval.

 

Saint brieuc    Guingamp

 

Avec un patrimoine bâti d’une grande diversité

et des sites naturels d’exception,

les Côtes-d’Armor regorgent de possibilités d’activités.

 

Visites culturelles, promenades sur les ports,

dans les cités de caractère ou sur les fronts de mer

bordés de villas Belle-Époque, pêche en mer ou en eau douce,

ou encore activités sportives terrestres ou aquatiques,

à chaque journée ses plaisirs !

 

Villas belle epoque

 

De nombreux circuits de randonnée permettent

de partir à la découverte des villages de l’arrière-pays

ou des points de vue sublimes du littoral.

 

La ville de Dinan et son château fort dominant la Rance

est un lieu incontournable à visiter.

 

Chateau de dinan

 

À proximité se trouvent également des villages de caractère,

des petits ports préservés et de charmantes stations balnéaires :

au programme de votre séjour à Saint-Cast-le-Guildo,

Pléneuf-Val-André et sa plage

réputée pour être l’une des plus belles de la côte.

 

Saint cast le guildo    Pleneuf val andre

 

Les villages bretons préservés de Lancieux

ou de Ploubalay, les stations balnéaires exceptionnelles

des Sables d’Or ou d’Erquy,

les panoramas de Saint-Jacut-de-la-Mer,

 

Lancieux    Sables d or

 

Erquy    Saint jacut de la mer

 

ou encore le charme typiquement breton

des villages de Plévenon, Fréhel et son cap, Matignon

qui offrent un infini panel de visites

et de découvertes à faire en famille.

 

Frehel

 

Parmi les visites incontournables figure l’ascension du phare,

qui offre une vue imprenable sur la mer et sur la côte d’Émeraude.

 

Cote d emeraude

 

L’archipel des Ébihens est un joyau naturel.

 

Archipel des ebihens

 

Le château de la Hunaudaye,

château fort médiéval exceptionnellement préservé.

 

Chateau de la hunaudaye

 

La Baie de Saint-Brieuc, célèbre pour ses marées d’envergure,

se découvre à travers une muséographie et de

nombreuses animations proposées par La Maison de la baie d’Hillion.

 

La baie d hillion

 

Le bord de mer est un terrain de jeu infini

pour les amoureux de sports nautiques en tout genre,

mais aussi pour s’initier à la pêche à pied,

profiter d’une promenade en mer en famille

ou s’adonner aux plaisirs de la plage.

 

Sports nautiques2    Catamaran