Les Berbères

 

Phéniciens, carthaginois, romains, vandales et byzantins

se sont succédés avant l’invasion arabe et l’islamisation

qui en suivit dans un Maghreb occupé depuis des temps anciens

par des peuplades berbères qui laissent perplexes bien des chercheurs.

 

Nous connaissons ces peuples que les Grecs nommaient barbaros

sous les noms de Numides, Libyens, Gétules…

De fait, barbaros signifie ‘’non grec’’, ‘’étranger’’.

 

À une époque où les frontières n’existaient point,

Tamazgha, le monde berbère s’étendait de l’Océan Atlantique,

y compris l’archipel des Canaries, jusqu’au Nil,

des rives de la Méditerranée jusqu’à celles du Niger et du Sénégal.

 

Tamazgha

 

Ils sont pasteurs nomades, agriculteurs, éleveurs,

arboriculteurs sédentaires ou semi-nomades,

artisans, montagnards ou hommes des plaines et du désert,

tous ont su tirer parti d’un environnement souvent austère.

 

Les Berbères parlent le tamazight, langue chamito-sémitique

qui se décline sous plusieurs formes selon les régions.

 

Les berberes

 

Langue surtout orale, son alphabet est appelé tifinagh.

Longtemps utilisé par seulement quelques érudits

et le peuple touareg qui a su le préserver,

le tifinagh revient à l’honneur et commence à être appris

dans les écoles marocaines et algériennes.

 

Parlé par plus de 1,5 millions de personnes, le berbère,

avec ses variantes kabyle, chaoui, rifaine et chleuh,

est la deuxième langue la plus parlée en France.

 

Tifinagh

 

Dans les premiers siècles de l’ère chrétienne,

trois grandes familles berbères

à l’origine de différentes dynasties :

les semi-nomades bâtisseurs Zénètes,

les nomades sahariens Sanhadja

et les Masmoudas sédentaires,

se sont âprement disputées cet espace.

 

Semi nomades batisseurs zenetes

  

Nomades sahariens sanhadja    Masmoudas sedentaires

 

Ils ont lié leurs histoires aux montagnes du Rif,

de l’Atlas et du Jbel Saghro,

aux grandes palmeraies sud-marocaines

et aux pistes caravanières.

 

Montagnes du rif    L atlas

 

Jbel saghro   Palmeraies sud marocaines

 

Pistes caravanieres

 

Aussi appelés Zénaga, les Sanhadja sont des nomades originaires

de l’Ouest saharien, essentiellement de l’actuelle Mauritanie.

 

Le litham dont ils se couvraient la tête

leur valu le nom de ‘’moulathimoun’’, les voilés.

Les Sanhadja sont à l’origine de la dynastie Almoravide

fondée au 11e siècle ils conquerront le Sud marocain

et Sijilmassa puis le Souss avant de fonder Marrakech en 1062.

 

La dynastie almoravide3 1

 

La dynastie almoravide2    La dynastie almoravide

 

Ils étendront ensuite leur domination

sur Al Andalus dans le sud de l’Espagne de 1086 à 1142.

Malgré leur incontestable présence démographique,

la reconnaissance de la culture berbère est très récente,

et provient de la volonté du Maroc de s'internationaliser

et de se moderniser en acceptant les influences culturelles

qui le composent à présent.

 

Culture berbere6

 

 

Culture berbere4   Culture berbere

 

Culture berbere2   Culture berbere3

 

Culture berbere5

 

 

Ajouter un commentaire