L'île de Java

 

 

Si Bali est l’île la plus connue et visitée en raison

de la fascinante culture hindou-bouddhique 

indonésienne qui a pu s’y préserver,

faisant d’elle d’une certaine manière un « musée vivant »,

 

Bali 1ù

 

c’est l’île de Java qui possède en vérité

les plus grands joyaux de l’archipel indonésien.

 

Java2

 

Séparée de Bali par un détroit large que de quelques kilomètres,

il est fortement conseillé de vous rendre à l’est de Java

ne serait-ce qu’une nuit pour effectuer l’ascension

du volcan Kawah Ijen et observer

le travail de titan des porteurs de souffre.

 

Volcan ijen

 

Porteurs de souffre

 

Mais il serait peut-être dommage

de ne pas pousser jusqu’au volcan Bromo, gigantesque,

pour son paysage lunaire unique au monde

avec pour arrière plan un autre volcan, le Semeru,

le plus haut de Java, considéré comme le Mahameru,

la montagne en Inde où réside les dieux

selon la mythologie hindouiste.

 

Volcan bromo 2

 

Sur la côte sud de Java en lisière

de la réserve naturelle de Meru Betiri 

et à proximité s'étendent de belles plages à couper le souffle,

dont certaines désertes et sauvages comme si le monde venait de naître.

 

Volcan merapti

 

Meru betiri   Meru betiri plage

 

Vous pourrez y observer des macaques, gibbons noirs et roux,

des varans parfois longs de deux mètres.

Cette région reculée a également la particularité

de vibrer de traditions ancestrale et vous pourrez y assister

à des danses envoûtantes à la limite de la transe

comme le Kuda Lumping.

 

Varan 2

 

Kuda lumping

 

C’est à Yogjakarta ou encore « Jogja »

comme elle est surnommée par ses intimes,

que l’identité javanaise « Kejawen », mélange d’islam,

d’animisme et d’hindou-bouddhisme, est la plus préservée.

 

Yogjakarta

 

Yogjakarta3   Yogjakarta2

 

Est-ce uniquement le fruit du hasard si le palais du Sultan 

est placé exactement  sur l’axe reliant le volcan Merapti

à la plage de Parangtritis, où des Javanais viennent

de toute l’île pour pratiquer la méditation?

 

Le palais du sultan

 

La plage de parangtritis

 

Un tunnel permet, selon la légende, au Sultan de gagner cette plage

pour s’unir, une fois par mois, à Kanjeng Loro Kidul,

la reine des mers du sud, qui lui accorde en retour

ses pouvoirs pour assurer la pérennité de l’empire de Mataram.

 

Le réel et le surnaturel s’entremêlent sans relâche.

En découle comme on peut l’imaginer un humour

et une tolérance admirables.

 

Kanjeng loro kidul

 

On peut souvent apercevoir ce fier volcan

depuis la ville couronné d’un nuage de fumée.

Les traces de ses dernières éruptions sont encore bien visibles:

maisons semi englouties dans la lave,

énormes rochers catapultés depuis le cratère,

paysages lunaires sur les versants touchés par les nuages incandescents…

 

Maisons semi englouties dans la lave   Paysages lunairesu

 

C’est sans doute une gigantesque éruption du Mérapi,

couplée à un dramatique tremblement de terre,

qui fut à l’origine de la chute des empires de Sanjaya 

et de Saïlandra au 9e siècle.

Jogjakarta est une ville qui a su protéger son héritage architectural,

artistique et culinaire, et un mode de vie traditionnel,

le dédale des rues de la vieille ville

rappelle certains souks du Maghreb,

les fortifications évoquent les nombreuses guerres

menées par l’ancien et puissant royaume de Mataram,

de nombreuses vieilles demeures coloniales

sont comme extraites d’Amsterdam.

 

Le soir vous pourrez assister à un ballet de Ramayana

et à un théâtre d’ombres, sans oublier

d’expérimenter une promenade en cyclo-pousse.

 

Ballet de ramayana

 

Theatre d ombres2   Theatre d ombres

 

Pour les emplettes le marché de Beringharjo 

est une véritable cave d’Ali Baba où le temps passe

sans que l’on s’en rende compte.

 

La ville est pleine de charme, chargée d’histoire

et très photogénique, une des plus saisissantes au monde.

 

Le temple bouddhique de Borobudur

et celui hindouiste de Prabanan,

deux merveilles datant du 8e siècle.

 

Borobudur 2

 

Prabanan

 

Un attachement particulier pour la région côtière de Gunung Kidul

quasi inconnue qui en raison de son labyrinthe de collines calcaires

servit de maquis aux forces rebelles

pour lancer des attaques contre l’occupant hollandais.

 

Gunung kidul

 

L’on y rencontre des hameaux perdus au milieu de nulle part,

des maisons javanaises dites « joglo »

entièrement construites en bois de teck,

une vie quotidienne hors du temps,

en route vers des criques de sable blanc

tirées d’un roman d’aventure où sont amarrées

des pirogues à balancier multicolores.

 

Joglos

 

Etendez votre exploration au-delà du sultanat

pour visiter au nord le site de moyenne montagne Gedong songo,

où sont érigés les plus anciens temples hindouistes de Java.

 

Gedong songo

 

La ville de Solo s’enroule également autour d’un kraton

mais ce sont ses marchés d’antiquités et de batik 

qui valent vraiment le détour.

 

Marches d antiquites et de batik

 

Les flancs du volcan Lawu, offrant desomptueux décors

dans lesquels se nichent les magnifiques temples hindouistes de Sukuh 

et son aura érotique et ses énergies fertilisantes, et de Ceto,

construit sur sept niveaux comme pour traverser le ciel.

 

Volcan lawu

 

Sukuh

 

Ceto

 

L’on peut également y visiter de photogéniques plantations de thé

et entreprendre de courtes randonnées

en direction d'aventures et de chutes d’eau.

 

Plantations de the

 

 

Ajouter un commentaire