Les Indiens Mapuche

 

Peuple indien largement majoritaire au Chili, les Mapuches,

appelés aussi Araucans par les Espagnols

le terme mapuche signifie "peuple de la terre".

 

Indiens mapuche 1

 

La culture mapuche a exercé pendant des siècles

une forte influence sur une grande partie

du Chili et de l’Argentine d’aujourd’hui.


Comme tous les autres peuples du continent américain,

les Mapuches ont dû faire face à la férocité

des Conquistadors espagnols et aux maladies amenées depuis l’Europe.


La guerre entre Conquistadors et Mapuches dura presque 100 ans.
Une des grandes batailles menée contre les Espagnols

se termine par la mort de l’emblématique Pedro de Valdivia,

l’un des plus grands chefs militaires espagnols,

fondateur de Santiago et gouverneur du Chili.

 

Massacre en araucanie   Pedro de valdivia 1


Ce conflit, appelé guerre d’Arauco (1546-1641) se termina

par l’échec des Espagnols à prendre le contrôle

du territoire mapuche et par la signature du traité de Quilin.

 

Traite de quilin


En signant ce traité, les Conquistadors ont dû reconnaitre

leur impuissance face à l’organisation militaire mapuche.


En outre ce traité entérina l’existence

du territoire autonome mapuche,

situé à l'embouchure du fleuve Bío-Bío.

 

Fleuve bio bio


Mais bien avant l’arrivée des Espagnols,

les Incas eux-aussi ont tenté de conquérir leurs terres, sans succès...


La souveraineté territoriale mapuche ne fut remise en cause

qu’au moment de la construction nationale chilienne,

dans le courant du XIXe siècle.


Durant ce siècle, la colonisation adopte une tactique différente :
L’évangélisation, le commerce et surtout l’alcool

sont les « méthodes civilisatrices » à la fin de la colonie.

 

Historia mapuches 2


Mais par la suite, les jeunes Républiques chilienne et argentine

lancent des expéditions génocidaires et des centaines de milliers

de Mapuches seront massacrés lors de cette guerre de "pacification".

Elle est considérée comme étant une des plus longues

et en même temps méconnues de l’histoire de l’Humanité.

 

 

Guerre de conquete

 

Ainsi, en 1882, après plus de trois siècles de conflit,

les Mapuches sont anéantis et le Chili

domine totalement les terres du sud.


Ils seront confinés dans les fameuses "réserves" :

du Lac Budi, du volcan Osorno et de l'île Chiloé,

territoires trop restreints pour assurer leur autosubsistance.

 

Baudi lac

 

Volcan osormo   Ile de chiloe 1


Bien plus tard, sous le gouvernement du Général Pinochet,

le dictateur fait adopter une loi favorisant les entreprises forestières

qui veulent exporter le bois planté sur les terres mapuches.


Beaucoup de forêts natives sont alors rasées

et remplacées par des eucalyptus et des pins.


C’est le début de l’exode massif des Mapuches

vers les grandes villes du sud et la capitale Santiago,

où ils occupent les emplois les plus précaires et

où vit actuellement le plus grand nombre.

 

Santiago 1


La situation des Mapuches restés dans les campagnes du sud

est toutefois un peu moins dure, grâce à la tradition du nguillatún :

les communautés paysannes se réunissent une fois par an

et les personnes qui possèdent le plus de biens

se doivent de les partager avec les plus démunis.

 

Tradition du nguillatun


Cette solidarité entre Mapuches leur permet de survivre,

c'est dans ce contexte qu'est né notre fameux mélange dont

le secret bien gardé de la recette est connu des Mapuches seuls.

 

Malgré cette succession de tragédies,

les Mapuches d’aujourd’hui s’organisent pour maintenir

leur culture et réussissent à conserver une très forte identité,

ainsi que leur langue, le mapudungún.

 

Manif

 

Ces derniers temps on peut même parler

d’un renouveau de la culture mapuche,

avec la présence de plus en plus visible dans la société chilienne

d’écrivains, de poètes, de musiciens

et de centres culturels dans les grandes villes.

 

 

Ajouter un commentaire